BPCE veut devenir une banque numérique de proximité

Alors que la période est propice à l’annonce des résultats d’activité des grands groupes, BPCE fait pour sa part le choix de présenter sa politique d’avenir. La banque défend ainsi la continuité d’une stratégie tournée vers la transformation numérique, y compris pour sa banque de proximité.

Le groupe BPCE vient d’annoncer le lancement du plan de transformation de sa banque de proximité qui s’intègre en amont de son plan stratégique 2020. Trois axes sont mis en avant : redéfinir un modèle de relation, suivre un plan de transformation en faveur de l’excellence opérationnelle et accélérer sur le numérique.

Plus concrètement, la banque s’engage à adapter son activité au contexte toujours plus numérique en envisageant d’améliorer sa relation client grâce aux nouvelles technologies (en s'appuyant notamment sur l'aide de start-up), tout en valorisant sa position de banque de proximité et en renouvelant son réseau (une stratégie qui débouchera aussi sur la fermeture de 400 agences). Entre 2017 et 2020, ces nouveaux engagements représenteront quelques 750 millions d’euros d’investissement.

BPCE profite aussi de ces annonces pour mettre en avant les chiffres qui illustrent aujourd’hui ses efforts déjà accomplis en matière de numérique. La banque précise ainsi qu’elle enregistre 100 000 signatures électroniques par jour, que 75 % de ses clients étaient abonnés à ses services de banque en ligne fin 2016 et qu’elle comptabilise 9 millions de téléchargements pour ses applications bancaires.

Analyse : Un projet ancré dans la réalité

Les trois axes définis par BPCE sont tous liés à un contexte toujours plus numérique. Mais BPCE n’en oublie pas moins d’intégrer une dimension liée aux Ressources Humaines en précisant que la réussite de sa transformation dépendait de l’engagement de ses collaborateurs. Le groupe souhaite ainsi former l’ensemble de ses équipes aux outils numériques. 

BPCE a aussi précisé un autre détail stratégique de taille en matière de transformation de son offre : concernant le lancement effectif de la banque digitale allemande, Fidor, en France en 2017. Cette dernière avait été rachetée par BPCE en aout 2016.

Une place pour le réseau physique dans un océan numérique

En matière de renouvellement du réseau, BPCE s’est par ailleurs engagée de longue date dans la diversification des activités de ses agences. La banque présentait ainsi son plan d’accompagnement des start-up en janvier dernier, avant d’ouvrir une agence dédiée à la santé.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus