Crédit : Lodex redonne le pouvoir aux emprunteurs

Une jeune pousse australienne propose aux emprunteurs de mettre leurs demandes de prêt aux enchères auprès des courtiers et prêteurs, par le biais de sa plate-forme en ligne. Cette initiative représente un changement de paradigme, dans le processus de prêt, entre les établissements de crédit et les demandeurs de crédit.

Basée à Sydney, Lodex permet aux emprunteurs australiens de dénicher les solutions de prêt les mieux adaptées à leur situation. La plate-forme de la start-up expose les différentes demandes, aux typologies variées – du crédit à la consommation au crédit immobilier, en passant le crédit auto ; les comptes de dépôt et d’épargne seront bientôt proposés sur le site.

Pour ce faire, l’emprunteur doit créer anonymement son profil sur la plate-forme, en partageant les informations détaillées sur sa situation, ses besoins et ses exigences. La jeune pousse a développé des algorithmes afin de récupérer en temps réel le score de crédit des demandeurs (via Experian) et leur score social (via Lenddo). Ils peuvent soumettre leur demande et partager leurs scores depuis leur téléphone mobile.  

Les banques, courtiers et autres prêteurs sont invités à se positionner en faisant une offre pour les demandes des emprunteurs auxquelles ils souhaitent répondre. Sur la base de ces propositions les particuliers, pour lesquels le service est gratuit, choisissent le crédit qui leur convient.   

Mise en perspective : Le crédit à l’ère du « pouvoir au consommateur »

Quand les consommateurs recherchent un crédit, leur premier réflexe est souvent de se tourner vers leur banque, faute de temps et de connaissance en la matière. C’est à partir de ce constat que la FinTech australienne a décidé de lancer sa plate-forme en ligne et mobile. L’approche du secteur est ici inversée ; ce sont les offres des prêteurs qui sont évaluées et personnalisées.

Via sa logique d’enchères, Lodex se rapproche du fonctionnement des comparateurs de crédit mais garantit plus de transparence que ces derniers, tout en donnant plus de pouvoir au consommateur. Une autre originalité de la plate-forme est qu’elle est ouverte à tous les types d’acteurs (banquiers, courtiers, acteurs spécialisés, etc.). Pour ces derniers, la proposition de la FinTech est tout aussi intéressante que pour les particuliers, puisqu’ils bénéficient d’un flux de prospects pré-qualifiés sur la base d’un score de risque intégrant plusieurs facteurs dont l’influence en ligne.

La FinTech envisage de se lancer sur les marchés étrangers, notamment en Europe et en Asie du Sud-Est, où le cadre de distribution de crédit et le cadre réglementaire applicable sont similaires. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus