Generali officialise (enfin) Vitality

Generali vient d’annoncer le lancement effectif de son assurance santé Vitality, dont le calcul des primes prend en considération le comportement de ses clients. En dépit des freins liés au respect de la vie privée, la personnalisation repousse chaque fois un peu plus ses limites.

Le lancement officiel de ce nouveau contrat en  Allemagne  intervient après une phase pilote menée en octobre dernier. Les premiers assurés « Vitality » pourront bénéficier de cette nouvelle couverture dès le début du mois de juillet.

Generali a opéré quelques modifications sur « Vitality » pour ce lancement officiel. Il prend la forme d’une option que les assurés peuvent choisir d’ajouter à leur contrat d’assurance (invalidité professionnelle et prévoyance, dans un premier temps).

La notion de pénalité a été supprimée en faveur de la mise en avant des récompenses en cas d’atteinte de certains objectifs de vie. Cela se traduira par une réduction de 11 à 16 % du montant annuel de la prime et par des bons de réduction chez des enseignes partenaires.

Notre analyse : Utiliser les données, mais préserver la relation

En 2014, ING essuyait les critiques des associations de consommateurs aux Pays-Bas pour son initiative de ciblage publicitaire. Depuis, l’ouverture des données n’a pourtant pas connu de ralentissement.

Aujourd’hui, les assureurs et les banques poussent d’ailleurs toujours plus loin la personnalisation des offres, malgré les protestations des associations de consommateurs. Generali semble néanmoins avoir pris quelques précautions pour imposer sa nouvelle offre : les données partagées avec l’assureur sont entièrement personnalisables : le client choisit ce qu’il partage. Les données sont en outre collectées et traitées par Discovery, une société indépendante.

Une communication ludique au service d’un outil de prospection

A l’heure de la démocratisation des wearable devices et du « Quantified self », Generali positionne « Vitality » comme un service à destination des sportifs, habitués à partager leurs données. Le contrat est conçu pour gagner des clients, puisqu’il ne sera proposé qu’aux nouveaux assurés du groupe. Le contrat devrait par la suite être proposé en France et en Autriche.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus