IbanFirst : une banque à la carte pour les PME

IbanFirst (ex-FX4biz) propose aux PME des services leur permettant d’effectuer des transactions à l'étranger. Active depuis 2013, la société annonce une levée de fonds de 10 millions d'euros (dont 5 investis par Xavier Niel) et met l’accent sur un nouveau modèle : une plate-forme d’agrégation de services bancaires dédiée aux entreprises.

A l’origine, FX4biz proposait aux PME des IBAN pour leurs paiements internationaux. Devenue IbanFirst, elle veut proposer une plate-forme de paiement en ligne dédiée aux PME. Elle s’appuie sur des partenaires bancaires chargés de gérer pour elle les flux de transactions. Son but à terme : fournir tous les services financiers dont pourraient avoir besoin ces PME.

IbanFirst repose sur un compte de paiement. Les PME peuvent l’utiliser pour envoyer et recevoir des virements en euros, ou autres devises. Pour se démarquer, les virements en euros seront proposés gratuitement (vs 500 euros par an environ par les banques selon IbanFirst).

Les transferts internationaux impliquant plusieurs devises sont, quant à eux, payants. Son modèle de rémunération s’appuiera aussi sur un ensemble de services associés, dont certains fournis par des FinTech partenaires. Ces options complémentaires incluent l'affacturage, les placements de trésorerie, voire aussi une carte de paiement.

Analyse : Le Banking as a Service inspire les néo-banques

IbanFirst est un moyen pour le fondateur de FX4biz de faire renaître un service très concurrencé. Outre les banques, il doit en effet aussi composer avec les nouveaux entrants positionnés sur le secteur des transferts, qui ciblent aussi les PME. Présent en France et en Belgique, IbanFirst compterait déjà un millier de clients, pour 100 000 transactions et un milliard d'euros de paiement en 2015.

Pour répondre aux attentes des PME, IbanFirst cherche à construire une plate-forme, agrégeant des services financiers  par modules, laissant aux PME clientes le choix des options qu’elles souhaitent ou non utiliser. D’autres néo-banques opèrent sur ce modèle à destination des particuliers, comme N26 par exemple, dont l’ambition est de créer un « hub » de services financiers, ou encore Morning.

La levée de fonds d’IbanFirst servira à développer son offre et recruter de nouveaux collaborateurs. Elle devrait aussi débarquer sur le marché néerlandais en 2017, puis en Italie, voire aussi aux Etats-Unis.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus