ID Co., la plate-forme qui repense l’octroi de crédit

ID Co., la plate-forme qui repense l’octroi de crédit

A l’occasion de LendIt Europe 2017, la plus grande conférence européenne dédiée à l’industrie des FinTech et du crédit, ID Co. a présenté un nouvel outil pour aider les prêteurs à évaluer la solvabilité des emprunteurs sur la base de leurs revenus réels. Une première pour un spécialiste des logiciels financiers qui, dans le contexte d’accès au compte permis par la DSP2, devrait faire des émules.

Pour donner leur accord de prêt, les banques et sociétés de crédit s’appuient essentiellement sur les antécédents de crédit (qu’il s’agisse d’un fichier positif ou négatif), ce qui n’est pas toujours suffisant, voire sur des données déclaratives. La plate-forme britannique ID Co. souhaite proposer une alternative en introduisant une nouvelle solution où l’accord de prêt dépend essentiellement de ce qu’elle appelle « le revenu vérifié ».

Pour ce faire, l’outil accède directement et en temps réel aux différents comptes bancaires de l’emprunteur, grâce à la technologie de DirectID. L’idée est d’identifier automatiquement les différentes sources de revenus et de calculer le revenu global réel et non déclaré. Ce dernier peut être authentifié en quelques secondes et détermine si le client n’est pas en défaut de rembourser le crédit envisagé.  

Cette solution devrait profiter aux prêteurs et aux emprunteurs ; son objectif étant de réduire la fraude, diminuer les risques d’insolvabilité des clients et d’accélérer le processus décisionnel en matière de crédit.

Notre Analyse : De nouvelles technologies pour améliorer le crédit

Pour évaluer la capacité d’un demandeur de crédit à rembourser sa dette, les organismes de crédit et autres banques ont toujours eu recours aux méthodes de scoring de crédit traditionnelles. L’arrivée des FinTech a toutefois vu ces critères évoluer : l’analyse des Big Data combinée à l’utilisation massive des réseaux sociaux et autres plates-formes collaboratives, permettent de déterminer plus rapidement la solvabilité des demandeurs.

La start-up britannique profite d’un contexte réglementaire favorable. En effet, grâce à la DSP2, l’accès aux données des comptes bancaires doit être garanti pour les applications tierces, propulsant les services d’agrégation de comptes au-devant de la scène. Il s’agit d’une véritable opportunité pour les FinTech et autres start-up, à l’image d’ID Co., qui disposent désormais de moyens plus sécurisés et plus rentables pour affiner leurs technologies.

Pour un parcours client optimisé, la FinTech promet transparence et rapidité (vérification des comptes bancaires en 25 secondes). Sa plate-forme DirectID assure aujourd’hui la vérification bancaire pour plus de 5 000 comptes dans 32 pays.

 

Actualitées liées

  • Crédit
  • Innovation
  • 10.08.2017

Revo simplifie l’octroi du crédit conso en magasin

Avec la montée en puissance des Big Data, plusieurs FinTech cherchent à élargir les critères traditionnels d’octroi de crédit et donc à affiner les outils traditionnels de scoring. C’est ce que propose Revo, une FinTech russe spécialisée dans le créd...
  • Crédit
  • Innovation
  • 23.02.2018

OCR et IA pour renégocier un prêt rapidement

La FinTech suédoise Anyfin, spécialisée dans le refinancement et le rachat de crédit, vient d’annoncer une levée de fonds de 4,8 millions d’euros. Un tour de table mené par Accel et Northzone, mais aussi avec la participation de Global Founders Capit...
  • Crédit
  • Innovation
  • 22.11.2017

Crédit : Lodex redonne le pouvoir aux emprunteurs

Une jeune pousse australienne propose aux emprunteurs de mettre leurs demandes de prêt aux enchères auprès des courtiers et prêteurs, par le biais de sa plate-forme en ligne. Cette initiative représente un changement de paradigme, dans le processus d...
  • Crédit
  • Innovation
  • 22.03.2018

Credit.com : du comparateur à l'agrégateur

Les services d’agrégation de comptes bancaires, voire de services financiers, se sont multipliés ces derniers mois et deviennent familiers aux consommateurs. Après les assureurs, ce sont les acteurs du crédit qui s’engouffrent dans la brèche. C’est l...
  • Crédit
  • Innovation
  • 01.06.2017

Upstart automatise le crédit grâce au machine learning

A l’heure de la transformation numérique, les établissements de crédit historiques regardent de plus en plus du côté de l’intelligence artificielle. Face à la frilosité de certaines banques, les acteurs alternatifs mettent tout en œuvre pour facilite...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus