ING aide ses clients à rationaliser leurs abonnements

LES FAITS

  • ING Belgique vient d’annoncer le lancement d'un nouveau service de gestion des abonnements.
  • Développé en partenariat avec Minna Technologies, un agrégateur suédois, ce service gratuit vient enrichir l'offre de la banque grâce à l'open-banking.
  • Le principe : permettre à ses utilisateurs de réaliser une cartographie de l’ensemble de leurs abonnements (téléphoniques et Internet, services énergétiques, sites de rencontre, services de streaming vidéos, salle de sport, …).
  • Ce service est accessible depuis une application mobile dédiée ou depuis le site de Home Banking d'ING. L'analyse des dépenses permet d'identifier les abonnements en cours ou dormants des clients de la banque.
  • Au-delà de cet aperçu, le service d’ING permettra aussi de :
    • gérer et comparer les abonnements, en présentant aux clients des solutions et offres alternatives moins coûteuses par exemple ;
    • résilier des abonnements sur simple demande auprès d’ING. La banque se chargera ensuite de contacter les opérateurs pour désinscrire ses clients.

CHIFFRES-CLES

  • Lancement annoncé à l’automne 2020
  • 2 millions de clients ciblés
  • 2 Belges sur 5 dépensent jusqu'à 500 euros par mois en abonnements en moyenne
  • ING estime que son gestionnaire d’abonnement pourrait permettre de faire économiser plus de 15 millions d’euros à ses clients d’ici 2024.

ENJEUX

  • Rétablir la transparence dans les relevés des clients : selon une enquête réalisée par ING auprès de 400 Belges, près de 4 sur 10 pensent avoir souscrit 3 abonnements maximum ; alors que ce chiffre serait en réalité bien plus élevé.
  • Valoriser des travaux de co-création : ING fait valoir son travail commun avec la FinTech Minna Technologies pendant un an. Avant d’être finalement proposé à ses clients, cet agrégateur et gestionnaire d’abonnements a été testé au sein de l’ING Labs Bruxelles. 100 employés d'ING la testent déjà actuellement.
  • ING n’en est pas à sa première initiative en matière d'open-banking. La banque a en effet lancé Yolt, son agrégateur maison qui s'est déployé progressivement en Europe. Outre l’agrégation de comptes, Yolt permet aussi de réaliser des comparaison d’offres énergétiques par exemple.

MISE EN PERSPECTIVE

  • Ce lancement s'inscrit dans la tendance au déploiement de services non bancaires, a fortiori sur le marché belge. KBC et Belfius ont déjà agrégé de nombreux services extra-bancaires sur leurs applications mobiles (stationnement, solde des titres restaurant, achat de carburant, réservation d'un vélo ou autre véhicule, etc.).
  • Minna Technologies, pour sa part, s'est spécialisé dans les services en marque blanche fournis aux banques et s'est implantée dans toute l'Europe du Nord, notamment avec son gestionnaire d'abonnements. Il a par exemple été mis en oeuvre chez Danske Bank au Danemark.
  • L'économie de l'abonnement :
    • 334 € / mois en moyenne
    • 11 abonnements en moyenne par consommateur
    • 20 par foyer
    • 1 consommateur sur 3 paierait pour un abonnement qu'il n'utilise plus
    • 74 % décrivent la phase de désabonnement comme frustrante
    • 33 % n'ont pas le temps de chercher un abonnement moins coûteux

Source : étude ING, 2018

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus