Mastercard lance le service Request to Pay

Mastercard lance le service Request to Pay

LES FAITS

  • Le géant de la carte bancaire américain vient d’ajouter à son catalogue un autre produit conçu par Vocalink et reposant sur du virement.
  • Objectif : offrir à ses clients plus d’options et de flexibilité pour le paiement des factures entre entreprises et particuliers.   
  • Baptisée Request to Pay, la solution s’appuie sur l’expertise de Mastercard et repose sur la technologie de VocaLink.
  • Il s’agit d’un service de messagerie sécurisée qui permet aux émetteurs de factures et aux consommateurs de communiquer avant le paiement. L’usager peut, à titre d’exemple, indiquer s’il souhaite payer en plusieurs fois ou s’il souhaite bénéficier d’un délai supplémentaire.
  • En pratique, le bénéficiaire envoie une demande de paiement au payeur. Ce dernier peut choisir de payer par carte ou par virement en temps réel. Le transfert peut être effectif en 10 secondes.
  • Partenaires : Mastercard s’est associé à Exela Technologies pour commercialiser ce service. La société d’automatisation des processus d’exploitation sera la première à proposer cette fonctionnalité à ses clients britanniques.
  • Suite à l’obtention de l’accréditation de Pay.UK, la solution sera lancée, uniquement au Royaume-Uni, au premier trimestre 2020.

ENJEUX

  • L’innovation au cœur de la stratégie. Le groupe multiplie les annonces et acquisitions. Après VocaLink, Vyze, Ethoca et Nets, le spécialiste des cartes a annoncé il y a un mois l’acquisition de Paykrom afin de se tourner un peu plus vers les professionnels. Ce nouveau service concrétise les opportunités issues du rachat de VocaLink, qui vise à donner à Mastercard des ouvertures vers d’autres moyens de paiement que la carte.
  • La fidélisation. Le nouveau service présente des avantages autant pour les émetteurs de factures que pour les consommateurs. Les premiers bénéficieront notamment de plus de transparence et de certitude quant au moment et la manière dont les factures seront payées. C’est aussi un moyen d’éviter les supports papiers et les coûts qui y sont associés. Les seconds profiteront d’une expérience optimisée puisqu’ils disposent d’une grande flexibilité quant au mode et au moment de payer. Le service comprend aussi l’envoi d’alertes aux consommateurs et aux entreprises concernant les factures à venir.

MISE EN PERSPECTIVE

  • En mai dernier, Mastercard annonçait la signature d’un accord en vue de l’acquisition de Transactis pour sa plate-forme aidant les entreprises à émettre des factures et à recevoir des paiements. Le groupe avait prévu d’intégrer les technologies de Transactis dans Bill Pay Exchange.
  • L’annonce coïncide avec celle d’American Express. Toujours au Royaume-Uni, AmEx introduit également une solution de virement, reposant sur l’Open Banking, au profit de ses clients britanniques.

Actualitées liées

  • Cartes de paiement
  • Paiement
  • 31.07.2018

Emission de cartes : Stripe veut séduire les entreprises

La plate-forme de paiement en ligne muscle son offre de services avec le lancement d’une nouvelle plate-forme dédiée à l’émission des cartes. La licorne californienne s’adresse aux entreprises cherchant à émettre des cartes de débit ou de crédit, aus...
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 18.09.2018

Les cartes bancaires UnionPay arrivent au Royaume-Uni

Le groupement de cartes bancaires chinois UnionPay, qui émet près de 7 milliards de cartes dans 48 pays, se prépare à une expansion rapide sur le marché européen. Le groupe devrait bientôt faire ses premiers pas au Royaume-Uni, entrant en concurrence...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus