Alan lève des fonds pour préparer l’après-Covid-19

LES FAITS

  • L’AssurTech Alan est plus que jamais dynamique, en dépit du contexte de crise du Covid-19. Elle vient d’annoncer avoir réalisé la plus importante levée de fonds de son histoire.
  • C’est le fonds souverain de Singapour, Temasek, qui a mené le dernier tour de table de l’AssurTech, pour un montant de 50 millions d’euros (un record pour une AssurTech française).
  • Les points forts d’Alan qui ont poussé Temasek à investir :
    • une expérience utilisateur aboutie à distance ;
    • un revenu en forte hausse, même si l'AssurTech n'est pas encore rentable ;
    • des ambitions de diversification, pour faire de son application un partenaire santé quotidien pour ses utilisateurs.
  • Alan propose déjà toute une gamme de services liés à la santé via son application mobile : accès à la télémédecine, géolocalisation des praticiens, informations sur la santé, etc.

CHIFFRES-CLES

  • 2016 : Création
  • 4 levées de fonds, soit 125M€ levés au total
  • 76 230 assurés
  • 4 940 entreprises clientes
  • Objectif : 100 000 assurés en 2021, 500 000 d’ici 4 ans
  • Un revenu de 58M€ en 2019 (+165% par rapport à 2018)
  • 200 collaborateurs, 250 d’ici fin 2020.
  • 15 % de l’équipe issue de la Silicon Valley

 

ENJEUX

  • Préparer la reprise après la crise sanitaire : comme tous les assureurs, Alan constate que le Covid-19 a fortement impacté les métiers du risque, a fortiori dans le domaine de la santé. Leur rôle est d’ailleurs prépondérant dans l’après-crise.
  • Alan, pour sa part y voit une opportunité, car l’autre conséquence structurelle de la crise est d’avoir accéléré la digitalisation de nombre de métiers. Si l’AssurTech reste un acteur de niche, elle pourrait voir son statut changer dans les prochains mois, face à la nécessité des entreprises de proposer des services de santé numériques à leurs employés. Alan cible désormais des entreprises de 10 000 salariés, un virage stratégique pour son activité.
  • Se développer à l’international : Depuis de nombreux mois, Alan témoigne de ses ambitions de déploiement à l’international, et en Europe en particulier. Elle envisage de mettre un pied en Belgique et en Espagne, lorsque leur état sanitaire le permettra. La mobilisation d’un investisseur singapourien lui permettra d’accélérer ses efforts.
  • Se diversifier : avec ses nouveaux fonds, Alan entend enrichir son application et travaillerait notamment à des services de transmission sécurisée de documents liés à la santé.

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • En août dernier, Alan faisait état de bons résultats et de l’ouverture de son offre à une cible plus large.
  • Fin mars, elle a lancé un programme de soutien de ses assurés en contexte de pandémie, baptisé « Coup de pouce », qui compte aujourd’hui 300 utilisateurs.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus