Retour d’expérience : Lydia poursuit sa croissance

Retour d’expérience : Lydia poursuit sa croissance

Lydia, le service de paiement mobile français, vient d’annoncer un partenariat avec Apple Pay. Cet enrichissement correspond bien à la stratégie historique de la start-up et donne l’occasion de revenir sur ses résultats et son profil atypique, reposant sur une implantation exceptionnelle auprès des étudiants.

Après la France, le Royaume-Uni, l’Irlande, l’Espagne et le Portugal, Lydia envisage désormais de proposer ses services plus largement encore en Europe. La start-up compte aujourd’hui sur Apple Pay pour voir son portefeuille clients encore augmenter. Elle compte 700 000 clients particuliers contre 300 000 début 2017 et atteint le million en comptant les professionnels. Elle envisage d’atteindre les 2 millions de clients d’ici fin 2018.

Cette croissance exponentielle se poursuit au rythme de 2 000 nouvelles inscriptions par jour. Elle s’appuie notamment sur les étudiants qui représentent près de 70 % de ses clients, âgés de 18 à 30 ans. Les services de Lydia sont très présents sur les campus universitaires qui accueillent chaque année 800 000 nouveaux étudiants et autant de nouveaux clients potentiels pour Lydia.

La mise en application de la DSP2 représente par ailleurs une opportunité majeure identifiée par Lydia. La start-up envisage en effet de développer de nouvelles fonctionnalités autour de ce qu’elle appelle son « méta-compte » et des préoccupations de sécurisation des paiements, en phase avec la nouvelle règlementation.

Mise en perspective : Un parcours inspiré

Lancée en juillet 2013, Lydia parvenait à conquérir 10 000 utilisateurs en cinq mois avec sa solution de paiement mobile. En 2015, la start-up ouvrait ses activités à la création de cagnotte en ligne. Lydia signait par la suite un partenariat avec Tupperware pour s’installer sur le marché de la vente à domicile, avant de s’adresser aux professionnels. Autant d’instruments de diversification qui ont trouvé leur aboutissement dans les partenariats passés avec les campus français et européens ; ils ont permis à la start-up d’entrer dans le classement mondial des FinTech prometteuses, établi par KPMG.

Autres nouveautés en 2017 : le lancement d’une carte de paiement physique connectée à son service de paiement mobile et un partenariat avec Cdiscount.

Un positionnement pragmatique

Forte de ce positionnement atypique sur le marché, Lydia compte creuser son sillon. Dans un entretien accordé à cBanque, Cyril Chiche précise que sa start-up n’envisage pas de devenir une néo-banque, mais bien de rester un service complémentaire visant à simplifier le paiement.

 

Actualitées liées

  • Innovation
  • Paiement
  • 17.09.2018

Worldline organise un hackathon sur le futur du paiement

Surfant sur la tendance forte de la co-innovation, le spécialiste européen des paiements et services transactionnels annonce le lancement de son premier hackathon. A cette occasion, Worldline a invité les FinTech spécialisées dans les moyens de paiem...
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 21.03.2018

Lydia se lance dans l’agrégation

La start-up française au million d’utilisateurs continue d’étoffer sa gamme de solutions, comme le démontrent ses deux dernières annonces. La première concerne l’évolution de son application bancaire pour devenir une offre qu’elle qualifie de « métab...
  • Cartes de paiement
  • Paiement
  • 02.07.2018

Venmo lance (enfin) sa carte de paiement

Tout comme son concurrent direct Square, qui a sorti sa première carte prépayée il y a moins d’un an, Venmo vient d’annoncer le lancement d’une carte de débit afin d’étendre les usages de l’application au-delà du paiement mobile P2P et d’englober les...
  • Paiement
  • 13.09.2018

Paiement : PayPal fait le pari de l’instantanéité

Sur le marché encombré des paiements en ligne, PayPal étoffe son offre de produits et services dédiés aux commerçants afin de se différencier de la concurrence. Le service américain vient de lancer une solution gratuite offrant aux commerçants, accep...
  • Fidélité
  • FinTech
  • 05.10.2016

Bink, un wallet de fidélité et de paiement en approche

Bink est une start-up qui devrait lancer dans l’automne un service de fidélisation et de paiement mobile inédit. Pour concrétiser son offre, elle vient de recruter une équipe d’experts issus des directions de grands groupes de paiement. Une nouvelle...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus